CONSCIOUS FASHION

L’actualité du secteur textile est très mouvementée depuis ce début d’année : Loi pour restreindre la Fast Fashion promulguée, la CSDDD finalement adoptée, et la régulation du Grand Export à l’échelle de l’Europe, et désormais les PFAS d’être sur le banc des accusés.

 

Le 24 avril marque la commémoration de la chute du Rana Plaza, cette date nous rappelle depuis 11 ans le travail intense et continu pour œuvrer pour une mode transparente et juste.

Dans la newsletter de ce mois, nous souhaitons explorer la pluralité des sujets liés au secteur du textile, vous y trouverez notre veille, notre actualité ainsi que nos recommandations de ressources.

Bonne lecture.

11 ans après la chute du Rana Plaza, quelle transition pour notre secteur ?

Une prise de conscience

 

Pour rappel le 24 avril 2013, le Rana Plaza un immense bâtiment abritant des ateliers de confection textile s’effondre à Dacca au Bangladesh. Bilan 1135 morts et plus de 2000 blessés les victimes sont à 85% des ouvrières sous-payées et sans aucune assurance. Le travail des ONG et des médias révèlent que ces ateliers travaillaient comme sous-traitant pour de nombreuses griffes et enseignes connues et distribuées partout dans le monde. Depuis 2013, de nombreuses lois et décrets ont été promulgués

 

 👉 Dès 2014, l’Europe adopte sa non Financial Reporting Directive ou Rapport RSE qui oblige aujourd’hui plus de 12000 entreprises à rendre des comptes sur leurs activités extra-financières (social, environnement, culture, etc.).

👉 En 2015, à la suite de la COP 20 et 17 objectifs du développement durable sont adoptés par 193 pays de l’ONU dont le premier est de tout faire pour enrayer la pauvreté et l’exploitation humaine lutter contre la faim éveillée à la bonne santé et au bien-être des salariés et des sous-traitants.

👉 En 2017, la loi sur « le devoir de vigilance » oblige les entreprises de plus de 5000 salariés à faire respecter les droits fondamentaux et environnementaux chez tous leurs fournisseurs et leurs sous-traitants.

👉 Entre 2018 et 2020 l’Union européenne adopte le principe de « taxomanie verte » : un système de classification des activités économiques permettant d’identifier les plus durables sur le plan environnemental (sans aggraver le changement climatique) qui vise la neutralité carbone et entreprise européenne d’ici 2050.

👉 Puis depuis ce 1er janvier 2024, la loi dite CSRD pour Corporate Sustainability Report Directive oblige désormais les entreprises de l’union de plus de 500 salariés à publier chaque année et donner très précise basée sur des preuves comptables et non juste sur du déclaratif.

 

Face à ces réglementations les marques sont souvent perdus : quelle(s) personne(s) en charge de ces sujets au sein de l’entreprise ? combien de temps cela va-t-il nous prendre pour être en conformité ? quels vont être les coûts liés à ces travaux ?

 

Pour y voir plus clair, nous vous proposons un rdv gratuit de 45min avec Claire Deslandes Mortier, experte RSE. Prendre RDV ICI.

Peut-on tout upcycler ? ♻️

Né de la nécessité de sauver nos ressources (eau, énergie, matières premières) et utiliser les matières déjà existantes l’upcycling s’inscrit dans une démarche d’éco-responsabilité.

 

✅ Adoption d’une logique circulaire

✅ Réduction du lourd impact de la production à partir de ressources vierges

✅ Favorise le déstockage de matières invendues et inexploitées qui peuvent devenir inutilisables si stockées trop longtemps

✅ Les matières entreposées sont coûteuses en énergie et en espace de stockage

 

Malgré ces vertus, nous avons observé ces dernières années, un engouement avec peu ou pas de cadre sur l’upcycling, et de nombreuses initiatives avec comme chapeau de communication la revalorisation comme fleuron de l’engagement de la marque. 

Mais certaines pratiques mettent en danger la santé des futurs client.e.s, comme exemple : portez des pneus en veste ou en ceinture, des bâches de parasol pour faire des casquettes, des rideaux transformés en robe. Les matériaux listés ne sont pas encadrés par la règlementation REACH et présentent des traitements anti UV, déperlants, etc toxique à inhaler et pour la peau du consommateur.rice.

 

Ces propositions de valeur cumulent parfois en squizzant les réglementations en vigueur ou encore en omettant la fin de vie des produits eux même #écoconception.

 

 

🚨 Dans une démarche d’upcycling à destination de produits d’habillement, il convient d’appliquer ce que nous appelons des principes de précaution :

👉 Utiliser des tissus destinés à l’usage des vêtements (et non à usages techniques ou d’ameublement) car des produits chimiques inadaptés à nos peaux peuvent être présents.

👉 Acheter des tissus dont la composition et l’entretien sont renseignés pour garantir la transparence à vos client.e.s et être en conformité avec la Loi Agec.

👉 Privilégier une matière de qualité, garantissant une durabilité physique à votre futur produit fini.

👉 Vous inscrire dans une démarche d’éco-conception en concevant des produits recyclables (privilégier une composition naturelle et mono-fibre).

Ces bonnes pratiques sont listées dans notre formation Créer une collection à partir de stock dormant et vous permet d’avoir cette vision à 360° sur l’upcycling avec à la clé de nombreux supports : Plan de collection, liste de bonnes pratiques, fiche matière et sites de sourcing.

Déforestation illégale au Brésil : Zara et H&M visés par une ONG britannique

L’ONG britannique Earthsight accuse dans un rapport H&M et Zara d’être « liés » à des activités de déforestation illégale à grande échelle au Brésil, d’accaparement de terres, de corruption et de violence dans des plantations de coton détenues par leurs sous-traitants.

 

L’ONG dit avoir retracé le parcours de 816.000 tonnes de coton atterri dans huit usines textiles d’Asie où s’approvisionnent entre autres les deux géants de la fast fashion que sont l’espagnol Zara et le suédois H&M. Un coton certifié Better Cotton Initiative qui est déjà très contesté pour le manque d’encadrement social, l’utilisation des pesticides, etc. mais dont la création de ce label a été initié par un consortium de marques de fast fashion et de grandes distributions.

 

Deux lois encadrent l’approvisionnement des matières premières : Le Devoir de Vigilance et à partir de 2025, le règlement européen interdira la mise en vente de produits ayant contribué à la déforestation.

 

Lire l’article en entier

Notre actu

Notre participation à Change Now !

 

C’est en tant qu’association Mode et Impacts que nous y sommes déplacés pour déployer pendant une heure notre fresque de sensibilisation à l’impact de la mode.

Notre fresque s’adresse aux marques de mode et aussi désormais au grand public ou aux entreprises hors du secteur textile pour sensibiliser vos collaborateurs.rices. Un moment de partage et de collaboration idéal pour s’engager !

 

Pour recevoir notre newsletter afin de connaitre nos sessions ouvertes au public ou nos prestations inter-entreprise, c’est ICI !

Les ressources du mois

Un documentaire – Toxic Bodies de Camille Etienne et Solal Moisan

https://www.youtube.com/watch?v=pIwL7gbcaVY

 

Un livre – La Permaindustrie

https://www.eyrolles.com/Entreprise/Livre/la-permaindustrie-9782416008764/

 

Un Podcast – Rire pour sensibiliser à l’écologie avec Swann Périssé 

Y’a plus saison épisode avec Cyril Dion

https://www.binge.audio/podcast/ya-plus-de-saisons/5-cyril-dion-la-voix-la-plus-douce-de-lecologie

 

Une citation 

Marine Serre sur France Inter le 12 mars 2024

« J’aime redonner vie à quelque chose qui a perdu son utilité, perdu son sens, et donner envie de les regarder à nouveau. Pour moi c’est ça le luxe, c’est le CARE, prendre soin des objets comme un drap de lit de sa grand-mère et lui redonner vie dans un vêtement ou objet désirable. »

https://www.youtube.com/watch?v=x0y10OPKskg

Les petites annonces

Nous lançons ce mois-ci une nouvelle catégorie : Les petites annonces

👉 A vous de nous transmettre une actu, un bon plan, une offre ou remise, etc

🎯 Ensuite, à nous de relayer votre actu auprès de nos 3000 abonnés

Les deux annonces du mois :

 

🚀 Les Braderies textiles mensuelles de l’atelier COCO&RICO

Cet événement phare de la mode éthique parisienne offre aux artisans et aux passionnés de couture l’opportunité de découvrir des matériaux d’excellence à des tarifs abordables. Chacune de nos fournitures provient soit de nos propres productions françaises, soit de stocks délaissés, voués à la destruction, en France et à travers l’Europe, que nous avons revalorisés et que nous mettons à votre disposition durant ces événements.

https://www.cocoetrico.com/nos-braderies

 

💚 Le nouveau site de Marthe Paris

Marthe Paris est une marque de robes éco-conçues personnalisables pour un vestiaire responsable et le soutien d’une filière textile locale.

https://www.marthe-paris.fr/apropos

 

Sources : Siences et avenir, France Inter, Le Monde, Ecologie.gouv, EarthSight

Consciously votre,

Claire Deslandes Mortier, fondatrice de Conscious Fashion

Nous suivre

 

 

Nous contacter contact@consciousfashion.fr

Nouveau prendre rdv pour notre rencontrer CALENDLY

error: Content is protected !!